Temps de lecture: 6 minutes

La productivité des salariés est perturbée depuis l’apparition des appareils connectés et d’internet. De l’employé de bureau au chef de chantier, les smartphones sont partout. Arrivée d’un nouvel email, l’appel d’un client impatient ou encore notification de l’application du journal Le Monde informant de l’actualité sociale.

Pour un multipotentiel à la curiosité insatiable, cette déferlante de distraction s’apparente à un raz-de-marée emportant avec lui sa concentration et sa productivité

Le quotidien devient une lutte pour ne pas céder à la tentation de zieuter cette publication sur les réseaux sociaux qui propose une magnifique paire de chaussures à talons. Cette publication a vite fait de me rappeler mon envie de créer mes propres modèles de chaussures !

Il m’aura fallu une micro seconde pour que je passe d’une simple publicité à une idée de business. Mon cerveau en ébullition diffuse à la façon d’un feu d’artifice des signaux d’alerte dans ma tête et mon corps.

Arrête tout de suite ce que tu fais et va vite sur Google rechercher des formations, lire des témoignages d’entrepreneurs. Prends une feuille et un crayon et dessine le modèle de chaussures qui te vient à l’esprit.

Cette petite voix te semble familière ?

Difficile de la faire taire n’est-ce pas. Se concentrer sur tes tâches et être productive est un combat que tu connais bien si tu as un profil multipotentiel.

 

La curiosité débordante : la cause de la dispersion

Le propre d’un multipotentiel est d’avoir une curiosité débordante. Le genre de curiosité qui lorsqu’elle s’exprime ressemble à de la passion. La demi-mesure, il ne connait pas vraiment. Quand un sujet l’intéresse, son intérêt devient si puissant qu’il croit avoir trouvé sa passion, sa vocation.

Mais à chaque fois, cet élan est de courte durée. Quelques années tout au mieux, quelques mois ou alors quelques semaines. Avant tout, ce qui plaît tant à un multipotentiel est le processus de découverte et d’apprentissage plus que le résultat.

Sa curiosité crée un besoin de nouveauté et de variété dans ses activités et ses intérêts. Mais rassure-toi, ce besoin n’est pas toujours à son maximum. En fonction du niveau de fatigue, de l’âge, des périodes de sa vie, ce besoin évolue tantôt à la baisse, tantôt à la hausse.

Quand la curiosité est activée, c’est irrépressible. Il faut l’assouvir même si notre conscience professionnelle nous alerte.

Avec l’arrivée des TIC (Technologies de l’information et de la communication), la tentation est partout et surtout si tu travailles dans un bureau et devant un ordinateur. C’est comme si ton pêché mignon était la gourmandise et que toute la journée tu avais une glace à la vanille qui te faisait les yeux doux.

Eh bien ta curiosité est représentée par cette glace à la vanille.

Quand l’ère du « tout connecté » n’était pas encore à son paroxysme, les multipotentiels étaient moins distraits. Il n’y avait pas les réseaux sociaux qui bombardent ton écran de publicités. Il n’y avait pas de moteur de recherche performant qui permet en un clic, sans bouger de ta chaise, d’assouvir ta curiosité en dévorant les milliers d’informations sur le sujet qui t’intéresse !

Aujourd’hui, les réseaux sociaux et les outils digitaux accentuent notre dispersion.

 

L’ennui favorise la procrastination

L’autre facteur qui joue sur notre productivité quand on est multipotentiel est l’ennui. Ennui et curiosité sont étroitement liés. Lorsque nous ne sommes pas suffisamment stimulés par de la nouveauté ou de la variété d’activités, d’intérêt, nous nous ennuyons.

L’ennui va se manifester par du désintérêt pour la tâche que l’on a à faire. Dans le travail, l’ennui se traduit par le fait que tu ne trouves plus de sens à ce que tu fais. Tu n’es plus suffisamment challengée, tu n’apprends rien de plus.

Que se passe-t-il alors ?

Tu es en roue libre. En mode pilote automatique. Tout ce que tu fuis. Quand cet état est récurrent, constant, tu perds ta motivation et ton énergie. Faire ton travail coûte à ton cerveau. Alors, il s’active pour trouver un moyen de t’empêcher de te mettre à la tâche.

C’est là que vient la procrastination. Ton cerveau cherche avant tout le plaisir et la satisfaction instantanée. Il est partisan du moindre effort. Alors quand ce que tu fais t’ennuie, tout est prétexte pour ne pas le faire.

Un cercle vicieux !

Cependant, maintenant que tu as identifié les raisons de ton manque de productivité, il ne te reste plus qu’à mettre en place des solutions pour sortir de ce cercle vicieux !

 

Les solutions à adopter pour améliorer sa productivité

 

Couper les réseaux sociaux et sa boîte mail

Le bon moyen d’améliorer ta productivité est d’agir à la source. Si la tentation d’ouvrir le mail que tu viens de recevoir est trop forte, désactive les notifications sur ton ordinateur ou ton smartphone pendant un laps de temps défini. Si une urgence se présente, dis-toi que l’on trouvera le moyen de te joindre en te passant un coup de fil !

Pour les réseaux sociaux, c’est la même chose. Qu’il s’agisse d’un réseau interne à l’entreprise, d’une conversation de groupe Messenger, d’un article sur l’actualité, de ta messagerie perso ou d’une publicité qui vient te parasiter ton écran, il faut tout désactiver !

Lorsque tu es distraite, tu stoppes ce que tu es en train de faire. Or, ça demande du temps et un effort à ton cerveau pour se remettre dans le bain et reprendre le fil de ce que tu étais en train de faire. À chaque distraction, tu augmentes donc le temps passé à faire une tâche.

Ne préfères-tu pas couper les sources de distraction et boucler en 2h un dossier plutôt que de passer une demi-journée voire plus sur ce dossier parce que tu auras cédé aux distractions ?

 

Programmer des plages horaires pour laisser exprimer ta curiosité

L’objectif n’est pas d’étouffer ta nature multipotentielle. Au-delà d’être un plaisir, ta curiosité est aussi une véritable force. Il ne faut donc pas chercher à faire taire ton besoin. Tu n’en serais que plus frustrée.

Au lieu de ça, il faut apprivoiser ta curiosité et ton besoin de l’assouvir. Pour cela, programme-toi des moments dans la journée pour ta curiosité. Un créneau où tu es libre de creuser le sujet que tu veux, de te former, d’avancer sur un projet qui te tient à cœur, de lire !

Bref, un temps pour toi nécessaire à ton bien-être. En programmant à l’avance ce moment, tu vas t’habituer à patienter et tu déculpabiliseras de ne pas avoir avancé sur ton travail.

Peut-être même qu’en t’astreignant à attendre ce rendez-vous pour laisser exprimer ta curiosité, tu avanceras plus vite sur tes tâches et tu auras plus de temps pour te consacrer sur d’autres projets ou idées !

 

Tester un mode de gestion de tes différents projets

Les profils multipotentiels ont la particularité d’avoir plusieurs projets sur le feu qu’ils soient professionnels ou personnels. On aimerait tout mener de front en même temps et d’une main de maître ! Mais soyons réalistes, ce n’est pas possible. La journée ne fait que 24h et notre organisme a besoin de repos et de sommeil.

Ne pas avoir suffisamment de temps pour avancer sur nos différents projets entraîne de la frustration, de la déception voire de l’agacement.

Pour pallier à cela, il faut repenser la gestion de tes différents projets. Pour gérer tes projets sans ressentir de la frustration il faut les ordonner. Tu peux les ordonner par ordre de priorité (y’a-t-il un projet plus urgent que l’autre ?), par facilité (quel projet est le plus facile à mettre en place ? ), par motivation (quel projet me motive le plus ?).

 

Profiter des moments de flow pour avancer sur un projet

Être organisé c’est bien, mais tout ne peut pas non plus être programmé à la minute près. Il y a des moments où tu es dans ce que l’on appelle « le flow ». C’est ce moment où ta concentration sur ce que tu fais est à son maximum, où tu es stimulée. Le temps passe sans que tu t’en rendes compte et plus rien autour n’a d’importance !

Tu es dans ta bulle.

Ces moments-là sont rares. Quand ils se présentent, laisse-les se prolonger jusqu’à ce que tu ne sois plus dans le flow. Même si tu avais normalement prévu de faire autre chose, si ce n’est pas urgent continue sur ta lancée !

C’est dans ces moments où tu es au top de ta productivité.

 

Tester des méthodes pour trouver les conditions de travail optimales

Les conditions et l’environnement de travail jouent un rôle sur ta concentration et ta productivité. Pour ma part, j’ai besoin d’être au calme, dans le silence complet pour pouvoir écrire. D’autres jours, c’est en écoutant de la musique que je suis dans des conditions optimales.

En fonction de ton humeur, de ton niveau de fatigue et d’autres paramètres, les conditions de travail qui favorisent une meilleure concentration et productivité changent.

Le meilleur moyen est donc d’être à l’écoute de ses envies, de se faire confiance et de tester plusieurs méthodes si ton job te le permet. À titre d’exemple, si tu as la possibilité de t’isoler dans un bureau, fais-le. Si tu peux écouter de la musique, prends tes écouteurs. Ou fais-toi un thé chaud.

En conclusion

La dispersion et la procrastination sont très courantes chez les profils multipotentiels. Même si elles sont inévitables, elles ne sont pas une fatalité. Il existe des techniques pour en sortir et améliorer sa productivité au travail.

À toi de choisir la technique à tester.

Et si tu allais plus loin dès maintenant ? Inscris-toi à ma newsletter et reçois chaque mardi matin mon dernier article avec un exercice d’auto-coaching pour t’aider à te mettre en mouvement et une problématique décortiquée qui s’inspire de ma propre expérience de la reconversion ou de celle d’une autre femme : hop, je m’inscris !

Facebook Comments