Temps de lecture: 6 minutes

Trouver un job, qui plus est à temps plein, en CDI, dans le métier que tu convoitises n’est pas un jeu d’enfants.

Tu viens déjà de réussir l’étape du diplôme ou de la formation. Le « pass » censé être la garantie que tu as les connaissances et compétences pour occuper le poste.

La prochaine étape ? La recherche d’un emploi. Tu scrutes les offres sur les plateformes en ligne, tu actives ton réseau en faisant savoir que tu es en recherche d’un poste et motivée comme jamais.

Puis, tu postules et tu croises les doigts pour que ta candidature soit retenue pour passer un entretien d’embauche. Tu sais que tu peux y arriver. Or, des candidats motivés et compétents, il y en a des dizaines d’autres !

Te différencier par ta personnalité ? Créer un CV original ? Quoi d’autre encore ?

Tu as l’impression que trouver un emploi ressemble à une audition pour décrocher le premier rôle du prochain film de science-fiction du box-office ! Il faut être toujours plus créatif, toujours plus audacieux. Tout ça pour espérer décrocher le Graal du CDI à temps plein.

Mais le salaire en vaut-il le coup ? Est-ce que le temps plein en CDI est vraiment la garantie que tu seras à l’abri financièrement ?

Peux-tu être sûre que tu ne vas pas t’ennuyer et perdre le sens de ce que tu fais ? Et concernant ta valeur sur le marché du travail : que se passera-t-il si tu perds ton emploi et que tu n’as pas d’autres compétences en bagage ?

Beaucoup de questions qui m’amènent à repenser la façon dont on envisage sa carrière. Et si au lieu de chercher à tout prix à accéder au CDI à temps plein, la solution la plus adaptée à notre époque serait de cumuler deux emplois à temps partiel ?

Une solution intéressante sur plusieurs plans ! Voici 4 bonnes raisons de préférer le cumul d’emplois.

Raison  1 : Un revenu mensuel plus élevé

Un salarié embauché à temps plein en CDI coûte cher à une entreprise

Le coût représente quasiment le double pour l’employeur. Nous sommes nombreux à penser à juste titre que nos salaires ne sont pas suffisamment élevés par rapport au travail que l’on fournit et au temps que l’on consacre à son emploi. Mais malheureusement, pour les entreprises de type TPE et PME, les administrations françaises sont très gourmandes. Les entreprises ont beaucoup de charges à payer.

À cela s’ajoute le coût que représente le recrutement d’un collaborateur, sa vie dans l’entreprise (visite médicale, prise en compte dans les effectifs, etc…).  Difficile de tenir le navire.

Par déduction, un salarié à temps partiel (mi-temps, tiers temps, 80%), peut être une bonne solution pour l’entreprise.

Aussi, les politiques salariales et les budgets sont différents selon les entreprises. Par exemple, deux négociateurs immobiliers de deux boîtes différentes auront deux salaires différents. Seront aussi pris en compte les missions et les responsabilités confiées aux deux négociateurs.

Même chose si tu cumules deux emplois sur deux métiers différents. Tu peux par exemple être community manager à mi-temps pour une entreprise à hauteur de 15h par semaine et être mieux payée – si on ramène au taux horaire – que sur ton autre poste de coach sportif pour 20h de travail hebdomadaire.

Dès lors, si tu avais été coach sportif à temps plein, ton salaire mensuel aurait été inférieur à ce que tu toucherais si tu cumules ce job avec celui de community manager !

 

Cumul emploi salarié – emploi entrepreneur

L’un des autres avantages financiers est le cumul d’un emploi salarié avec un emploi entrepreneur. Prenons un exemple tiré de ma propre expérience. J’ai postulé à un emploi de coach dans l’accompagnement à la transition professionnelle auprès d’un organisme. Le poste est à temps plein 35 heures pour un salaire net mensuel de 1450€.

Accepter ce job à temps plein et en CDI n’a aucun intérêt financièrement pour moi si j’arrête ma propre activité entrepreneure. En revanche, si je décidais de continuer mes coachings – ce qui ferait grimper ma charge de travail à environ 8 heures de plus par semaine-, là ça pourrait être intéressant sur le plan financier !

Rappel : le cumul d’emplois salariés doit respecter l’obligation légale de repos hebdomadaire qui est de 11 heures consécutives entre deux journées de travail. C’est une question de santé et de sécurité.

Raison 2 : Lutter contre l’ennui et la perte de sens

Une raison qui devrait intéresser les profils multipotentiels ! Imaginons que tu sois recrutée à temps plein et en CDI sur un poste de chef de projet dans le secteur de l’aéronautique. Au bout de deux ans, tu as le sentiment d’en avoir fait le tour. Tu t’ennuies. Ce que l’on te propose ne t’enthousiaste pas. Puis, tu ne trouves plus de sens à ce que tu fais.

Chaque tentative d’évolution et de changement que tu émets est rejetée par la direction. C’est là que tu prends conscience que finalement, ce n’est pas si simple d’évoluer en interne ! Au fil des mois, tu traines des pieds au réveil. Tu es déjà lassée de passer 8 heures par jour dans un job qui t’ennuie et qui ne t’intéresse plus. On est d’accord, c’est franchement déprimant de compter les jours avant le week-end ou les prochains congés ?!

Quelle perte de temps, n’est-ce pas ?

Ce temps, tu pourrais le mettre au profit d’autre chose de plus stimulant si tu le pouvais. Mais tu es bloquée par le temps plein. En finissant ta journée de travail, tu dois t’occuper de tes enfants, faire les courses, ranger l’appartement ou la maison.

Eh bien, cumuler deux emplois va te permettre d’éviter cette situation ! En slashant avec deux jobs différents, tu varies les activités.

Si tu ne trouves plus de sens dans l’un de tes jobs, tu peux compter sur l’autre ! Le quotidien semble tout de suite moins fade. Tu maintiens une énergie et une motivation. Et être dans un état d’esprit positif est utile pour te donner l’élan de chercher un autre job à mi-temps pour remplacer celui qui ne t’apporte plus de satisfaction !

Raison 3 : Une sécurité en cas de perte d’emploi

Autre raison incontournable du cumul d’emploi, la sécurité. Mettons un terme à cette idée reçue : Non, le CDI ne t’assure pas un emploi à vie ! Il est impossible de prédire l’avenir. Ton entreprise peut rencontrer des difficultés économiques, elle peut aussi opérer un changement de stratégie. Tu peux également commettre une faute ou encore devenir inapte à ton poste.

Personne n’est à l’abri d’un licenciement qu’il soit d’ordre économique ou d’ordre personnel. Si tu perds ton poste à temps plein, tu rejoins le club des chômeurs ! Plus d’activité professionnelle.

Les allocations chômage font chuter tes revenus mensuels et donc ton pouvoir d’achat. Mais pour avoir droit au chômage, tu dois avoir travaillée 6 mois au cours des 24 derniers mois.

Mais imaginons que ton environnement de travail soit insupportable. Tu as envie de le quitter. Tu as sollicité une rupture conventionnelle, mais ton employeur l’a refusée.

Quoi faire ?

Rester dans ce job te conduirait au burn-out ou à la dépression. En même temps, tu ne peux pas te permettre de démissionner parce que tu ne pourrais pas prétendre aux allocations chômage. Une situation particulièrement difficile !

Sauf si tu cumules deux emplois.

En effet, tu peux démissionner plus sereinement d’un de tes emplois. Tu peux envisager ton avenir plus tranquillement si tu es licenciée parce que tu as toujours la rémunération de ton autre job ! C’est une véritable sécurité !

Raison 4 : Développer ses compétences

Cumuler des jobs, c’est multiplier des compétences. En évoluant dans des environnements de travail différents, tu développes ton adaptabilité et bien d’autres choses. Si tu occupes deux jobs différents, c’est un véritable atout. Tu as plusieurs cordes à ton arc avec au moins deux compétences principales. Ce qui augmente tes chances de trouver un emploi et te rend attractive sur le marché de l’emploi.

Voici un exemple pour illustrer.

Camille est à la base gestionnaire de sinistres. Faire ce job à temps plein ne l’intéresse pas. Elle a suivi en parallèle une formation à distance pour être nutritionniste. Une fois sa formation terminée, Camille s’est lancée en micro-entrepreneur pour développer son activité de nutritionniste et a décroché un emploi à temps partiel en tant que gestionnaire sinistres.

En cumulant ses deux emplois, Camille développe des savoirs faire et des savoirs être ! Des compétences qui peuvent être transférables sur d’autres emplois.

En conclusion

Cumuler des emplois peut être un moyen de lutter contre la précarité qui frappe un bon nombre d’actifs. De plus, c’est une solution intelligente puisque faire le même métier toute sa carrière n’a plus de sens de nos jours !

Et si tu allais plus loin dès maintenant ? Inscris-toi à ma newsletter et reçois chaque mardi matin mon dernier article avec un exercice d’auto-coaching pour t’aider à te mettre en mouvement et une problématique décortiquée qui s’inspire de ma propre expérience de la reconversion ou de celle d’une autre femme : hop, je m’inscris !

Facebook Comments