Temps de lecture: 7 minutes

Si je te parle de networking, de réseautage ou encore de cartes de visite, ça te noue la gorge ?

Je te comprends !

Construire et développer un réseau professionnel de qualité est mon point faible.

Je n’aime pas devoir me mettre en avant. Lorsque je participe à un événement de networking, je ne sais pas où me mettre : à qui parler ? Qu’est-ce que je vais bien pouvoir dire ? Est-ce que je vais rencontrer des contacts intéressants pour mon activité ?

Donner des cartes de visite, ça fait cliché du commercial en costard cravate qui est oppressant limite agressif.

Networker est difficile. Je me ronge les ongles, je gigote, j’ai chaud. Bref, j’ai hâte de partir avant même d’y arriver !

Sur les réseaux sociaux, il y a au moins mon écran. C’est donc plus simple, mais pourtant pas facile. Les retombées espérées ne sont pas au rendez-vous.

Mais d’ailleurs quelles retombées ai-je envie d’avoir ? Comment maintenir le contact ? Qu’est-ce que je vais pouvoir partager ? Avec qui vais-je pouvoir entrer en contact ?

Autant de questions auxquelles je n’ai pas pris le temps de répondre.

Est-ce que ce constat te parle ?

Si oui, alors reste ici ! J’ai décidé de prendre le temps de construire un plan pour construire un réseau professionnel de qualité après avoir observé des profils, discuté avec quelques membres de mon réseau et lu les méthodes applicables par des entrepreneurs à succès.

Tout ça pour pouvoir l’appliquer dès la rentrée prochaine. Alors, autant t’en faire profiter si toi aussi ce n’est pas ton fort de réseauter !

Dans cet article, je t’explique en trois points comment construire un réseau professionnel de qualité.

1/ Se préparer en amont pour construire son réseau professionnel de qualité

Résauter, c’est du travail

Récemment, j’ai compris une chose : construire son réseau c’est du temps de travail comme n’importe quelle autre tâche. Que tu sois salariée, en recherche d’emploi, en reconversion professionnelle, en freelance ou entrepreneure, tu dois appréhender le réseautage comme du temps de travail.

Si tu es à ton compte, n’hésite pas à compter le temps consacré à construire et à développer ton réseau comme du temps de travail lorsque tu établis ta stratégie. Et si tu es salariée, tu dois imaginer le réseautage comme un investissement pour ta future carrière.

Que tu sois entrepreneure, salariée ou demandeur d’emploi, l’investissement en temps consacré au développement de ton réseau n’est pas immédiat. C’est un investissement à moyen voire long terme. Quand tu en auras conscience, alors tu verras le networking de manière plus positive !

 

Déterminer sa motivation

La première étape pour construire un réseau professionnel de qualité est la préparation. Pour construire un réseau de qualité, il faut être stratégique.

Et moi, j’ai sauté cette étape. Je n’avais pas préparé les événements de networking auxquels j’ai assisté. J’envoyais des demandes de connexion sur LinkedIn sans vraiment réfléchir à la pertinence de la demande. Rien n’était pensé et réfléchi intelligemment !

Alors, pour ne plus refaire cette erreur et pour que toi aussi tu sois préparée, voici quelques conseils.

Tout d’abord, détermine pour quelle raison souhaites-tu développer ton réseau ? Quelle est ta motivation ?

Est-ce pour anticiper une éventuelle envie de changer de job ? Pour trouver un emploi ? Est-ce pour trouver des clients ? Des partenaires ? Ou parce que tu as tout simplement envie de te constituer un réseau local solide ?

Les raisons peuvent être diverses et variées ! Tu dois juste être au clair avec ta motivation.

 

Se présenter en 2 minutes

Une fois que tu as identifié ta motivation, tu dois préparer un pitch pour te présenter en 2 minutes.

Qui es-tu ? Que fais-tu actuellement ? Et qu’est-ce qui t’amène à vouloir développer ton réseau ou à assister à un événement de networking ? Tu dois être au clair avec ces trois questions.

 

Varier les profils dans son réseau

Je suis abonnée à la newsletter de Marketing Mania de Stan Leloup qui est un entrepreneur à succès dans le marketing digital. Dans ses mails, Stan Leloup distingue quatre types de personnes que tu es susceptible de rencontrer dans un événement de networking ou sur les réseaux sociaux :

  • Le Connecteur est un extraverti de nature qui connaît tout le monde : si vous gagnez sa confiance, vous pouvez avoir accès à tout son cercle social et avoir accès aux meilleurs projets
  • Le Mentor est un professionnel expérimenté qui peut vous guider dans vos défis actuels et vous faire passer au niveau suivant
  • Le Complémentaire est un individu talentueux qui travaille avec un client similaire au vôtre, sans être en concurrence directe : un partenariat avec lui peut vous apporter beaucoup de clients
  • Et bien sûr, le Prospect est potentiellement intéressé par vos services

Le problème est que nous cherchons à entrer en contact directement avec le prospect pour vendre nos produits et services ou avec le recruteur/l’entreprise pour décrocher un job.

C’est une erreur.

Il faut avoir ces quatre profils dans ton réseau parce que chacun d’eux peut t’apporter quelque chose. Le connecteur peut te mettre en relation avec un recruteur ou un prospect. Le complémentaire peut t’aider à construire ton cv ou à créer un partenariat.

Pour finir ta préparation, tu dois réfléchir à trois questions à poser à ton interlocuteur de manière à déterminer dans quelle catégorie le placer : connecteur ? Prospect ? Complémentaire ?

À toi de jouer !

Maintenant que tu es prête, passons à la seconde étape : la prise de contact et l’échange !

2/ La prise de contact et l’échange

Événement de networking

Si tu as soigné ta présentation et que tu es parée pour passer à l’action, tu devrais te sentir moins stressée. En fonction de ta motivation, à toi de déterminer les événements de networking qui sont susceptibles de t’intéresser.

Parmi ceux proposés dans ta région, est-ce qu’il y a une thématique qui t’inspire ? N’oublie pas que tu dois rester ouverte. Les rencontres parfaites qui correspondent à ce que tu attends ne vont pas tomber du ciel.

Tu dois donc différencier deux objectifs : ton objectif immédiat et ton objectif final.

Ton objectif final c’est décrocher un poste, trouver des prospects. Mais pour ça, tu dois être patient.

Ton objectif immédiat c’est par exemple : t’entraîner et améliorer ton aisance orale, aller à la rencontre d’autres professionnels, assister à un événement autour d’un sujet qui te parle ou que tu as envie de creuser.

Si tu ne trouves pas de plaisir dans l’idée de networker, alors demande à un ami ou un collègue de t’accompagner. Aussi, tu peux te fixer un temps de présence comme 1h30 pour commencer.  Pour ma part, c’est ce que j’ai décidé : un événement par mois dès septembre et rester au moins 1h30.

Donne-toi des mini-challenges comme parler à au moins 5 personnes. Si tu vas réseauter, autant bien le faire ! Ne passe pas toute la soirée à parler qu’avec une seule personne. Si tu t’entends bien avec elle, propose-lui de vous revoir en dehors, mais profite de cet événement pour multiplier les rencontres !

Justement, quoi dire et comment faire pour repartir à la fin de l’événement avec au moins 3 contacts intéressants ?

Tout d’abord, tu as tes fameuses trois questions. Pour le reste, il n’y a rien de bien novateur. Reste à l’écoute et utilise le questionnement. Tu dois montrer que tu t’intéresses à ton interlocuteur. Ce doit être un échange.  Va à la pêche aux infos pour savoir à quoi s’intéresse ton interlocuteur. Peut-être que tu pourras l’aider ou lui envoyer une information.

Et surtout, n’oublie pas de parler de toi et de lui dire sans crainte tes attentes ! Tout le monde est là pour un but précis. C’est donnant-donnant !

 

Et sur LinkedIn, comment procéder ?

Je suis là aussi allée à la pêche aux infos pour utiliser efficacement ce réseau. J’ai trouvé les conseils et l’expertise de Marina Rogard qui explique très bien comment créer son profil et communiquer pour avoir les retombées souhaitées : lire l’article de Marina Rogard

La première chose à faire et de mettre à jour ton profil : ta situation actuelle, ton résumé et tes expériences.

Ensuite, comme me l’a suggéré Hanna, copywriter freelance qui cartonne sur LinkedIn (contenu-captivant.com), il faut développer son réseau de manière intelligente. Pour cela, tu dois te demander : par rapport à mon objectif, avec quels types de profil il est intéressant de me connecter ?

Il faut varier les profils, mais toujours se demander si c’est intéressant de se mettre en relation avec cette personne.

Aussi, laisse parler ton intuition ! Il se peut que tu sois séduite par la description d’un profil même si tu ne vois pas d’intérêt à entrer en contact. L’important est de privilégier la qualité à la quantité.

Ensuite, tu dois être active sur LinkedIin :

  • Partage du contenu, ton opinion sur un sujet qui tourne autour de ton objectif principal. Tu dois garder une cohérence entre ton domaine d’activité (ou celui que tu vises) et tes contenus.
  • Sélectionne les profils à qui tu veux adresser un message.
  • Quand tu envoies un message à ton nouveau contact, tu dois adopter la même attitude que si tu le rencontrais en face à face.

3/ Maintenir un lien de qualité avec son réseau professionnel

À ce stade là, tout est ok ! Le plus dur reste à venir, car c’est sur cette dernière étape que tout se joue ! C’est en maintenant le lien que tu vas pouvoir tirer des bénéfices intéressants et atteindre ton objectif final.

Mais quoi dire ?

Depuis ton premier échange, du temps a passé et tu ne te souviens plus avec qui tu as parlé et de ce que tu as dit ! C’est là tout l’intérêt de construire un tableau de suivi de tes rencontres les plus intéressantes : nom, prénom, fonction, sujet de discussion abordé, but recherché par l’interlocuteur, profil (connecteur, mentor ?).

Stan Leloup le répète dans ses contenus : la différence entre un réseau qui rapporte et un réseau qui n’apporte rien dépend du lien maintenu.

Tu peux déjà commencer par remercier ton interlocuteur de l’échange que vous avez eu. Lui transmettre l’information promise. Prendre des nouvelles, lui partager un lien qui peut l’intéresser.

En conclusion

En procédant de cette manière, on devrait naturellement avoir des retombées ! C’est en tout cas ce que je vois avec Hanna que je cite plus haut et qui prend du temps à construire un réseau de qualité et à asseoir sa notoriété dans son domaine d’activité ! Les clients et les offres d’emploi viennent à elle. Alors pourquoi pas toi ?

Et si tu allais plus loin dès maintenant ? Inscris-toi à ma newsletter et reçois chaque mardi matin mon dernier article avec un exercice d’auto-coaching pour t’aider à te mettre en mouvement et une problématique décortiquée qui s’inspire de ma propre expérience de la reconversion ou de celle d’une autre femme : hop, je m’inscris !

Facebook Comments