Temps de lecture: 6 minutes

Avant de devenir coach en reconversion professionnelle, mon premier projet était de bosser dans le métier du recrutement et des RH. J’ai donc passé des heures à suivre des MOOCS sur le sujet. J’ai construit un dossier de candidature pour reprendre un master 2 en RH et j’ai passé 2 entretiens d’embauche.

L’entretien d’embauche a été le déclic. J’ai compris que je me trompais de voie. Je n’avais aucune envie de rester dans le secteur des RH.

Me concernant, j’ai stoppé ce projet avant même de mettre le pied dedans. Mais parfois, il arrive que l’on s’engage davantage. Tu peux avoir commencé une formation pour apprendre le métier dans lequel tu as choisi de te reconvertir. Tu peux même avoir été recrutée dans ce poste et te rendre compte au bout de quelques mois que ce n’est finalement pas ce que tu veux.

Se tromper de projet, c’est la peur de tous ceux qui se reconvertissent. Et c’est normal. Se reconvertir est un processus long et fatiguant. Surtout quand tu ne sais pas par où commencer et que tu ne sais pas quoi faire.

Alors, tu as la pression. Si tu te trompes de projet, tu vas avoir du mal à l’accepter. Tu vas vivre cette erreur comme un échec.

Cet échec, tu le vois uniquement dans sa dimension négative. Les pensées qui te traversent l’esprit ?

  • J’ai perdu du temps
  • J’ai perdu de l’argent
  • Et voilà, je savais bien que c’était une erreur de vouloir me reconvertir
  • J’aurais mieux de rester dans mon ancien job
  • Je savais bien qu’il y avait peu de débouchés dans ce secteur.

Toutes les croyances limitantes et tes blocages que tu avais jusque-là réussi à dépasser refont surface à la manière d’un boomerang. Tu accuses le coup et c’est normal.

Mais une fois que tu auras digéré cet échec, tu prendras un peu de recul. Est-ce que cette expérience t’aura apporté quelque chose de positif ?

Oui, c’est certain. Et c’est pour ça que tu n’as pas à avoir peur de te jeter à l’eau !  Ne crois-tu pas qu’il vaut mieux passer à l’action quitte à te tromper de projet plutôt que rester dans la passivité, subir cette situation professionnelle qui ne te correspond pas et ruminer encore et encore ?

Évidemment !

Et pour te le prouver, j’ai choisi de te détailler 3 bénéfices que tu vas pouvoir retirer si tu trompes de projet.

Raison 1 : L’expérience permet d’apprendre sur soi

Évoluer dans un autre univers permet d’en apprendre plus sur soi

À mon sens, c’est la plus importante des raisons pour lesquelles toute expérience de reconversion est bénéfique. Quand tu expérimentes un nouveau métier, tu évolues dans un autre univers. Et en évoluant dans cet autre univers, tu vas mettre en pratique de nouveaux schémas de pensées, de nouvelles façons d’agir et de raisonner.

Tu vas découvrir de nouvelles façons de travailler, un autre cadre que tu n’avais jusque-là jamais expérimenté. Et tout ça va te permettre de mieux te connaitre !

Prenons un exemple. Une de mes anciennes camarades de promo a arrêté le droit. Après une période de réflexion et une sorte de bilan de carrière, elle décide de se reconvertir dans le développement web.

Elle a suivi une formation pour savoir coder et être développeur web. Au cours de sa formation et d’un stage pratique, elle s’est rendu compte qu’elle n’avait pas envie de faire ce métier.

Elle était alors déçue, en colère, dépitée, bref après elle a bien accusé le coup. Il lui a fallu un petit moment pour accepter cet échec et rebondir.

Mais cette expérience lui aura été bénéfique. Elle lui a fait comprendre qu’elle n’était pas faite pour rester devant son ordinateur et coder toute la journée sans voir personne. Le codage était pour elle ennuyeux. Elle avait besoin de plus de créativité, de variété et de plus d’interactions sociales. Au cours de son stage, elle a fait la connaissance d’un graphiste. Ce qu’il faisait, l’intéressait bien plus.

Aujourd’hui, après un coaching elle a finalement trouvé ce qui lui correspond ! Elle a repris des études de graphisme et elle adore ça.

Échouer sa reconversion permet de se rapprocher vers le projet qui te correspond

Donc même si tu ne trouves pas du premier coup le métier fait pour toi, cette expérience de reconversion va te permettre de savoir ce que tu ne veux pas, ce que tu n’aimes pas, de préciser les conditions de travail ou les besoins qu’il te faut dans ta vie professionnelle et bien d’autres choses ! Si tu veux aller plus loin, je t’invite à lire mon article Pour savoir ce que je voulais faire, j’ai dû prendre le temps de savoir qui je suis vraiment.

Raison n°2 : Acquérir de nouvelles connaissances et compétences

La casquette de l’apprenant

Quand tu réalises que finalement tu t’es trompée de projet de reconversion, tu as l’impression de prendre une claque. Tu repenses à toute l’énergie que tu as dépensée pour trouver ce nouveau projet et pour le rendre concret et réaliste.

Des heures à te renseigner sur ce métier, à contacter des organismes de formation et surtout à te former. Se reconvertir demande de repasser par la case apprentissage et débutant. Tu quittes le confort d’un métier que tu maitrisais pour reprendre la casquette de « l’apprenant ».

Pour certains, réapprendre à apprendre est très compliqué. Et l’exercice est encore plus compliqué si tu n’as pas habitué ton cerveau à apprendre de nouvelles choses !

En te reconvertissant dans un nouveau métier, tu surmontes cette difficulté. Alors, quand tu prends conscience que tu t’es trompée de projet, tu as l’intime conviction que tu as perdu du temps à apprendre un métier qui ne te servira plus.

Et tu te moques de savoir que les connaissances et les compétences que tu auras acquises te serviront plus tard. Et pourtant, ce sera bel et bien le cas !

 

Des compétences transposables

Sans parler de transposer à l’identique les compétences que tu auras développées, tout ce que tu auras acquis te sera utile dans ta vie personnelle et professionnelle.

Je m’explique à travers mon exemple. En décidant de quitter mon job de juriste en droit du travail, je pensais que mes 5 années d’études de droit ne me serviraient plus à rien. À mes yeux, la rentabilité était vraiment dérisoire par rapport à l’investissement que j’avais fourni.

Pourtant, je me trompais. Mes études de droit et mon métier de juriste me servent aujourd’hui tous les jours.

Comment ?

Lorsque je dois faire des recherches. Dans les métiers du droit, la recherche est omniprésente. J’ai appris les techniques pour aller à la pêche aux infos rapidement, savoir effectuer une recherche pertinente, lire et retenir l’essentiel d’un contenu, avoir un esprit critique et une capacité de synthèse.

Mes compétences juridiques me servent également pour écrire. À force d’avoir rédigé des dizaines de dissertation, de commentaires de jurisprudence, de courriers juridiques, j’ai acquis une capacité rédactionnelle qui m’est utile tous les jours pour la rédaction de mes articles.

Aussi, en ayant des connaissances juridiques, je sais me poser les bonnes questions pour tout ce qui entoure le statut légal de l’entrepreneur.

Enfin, je peux aussi encore utiliser mes connaissances en droit du travail pour conseiller mes clientes qui souhaitent quitter leur job salarié en leur expliquant les possibilités légales de rupture de contrat et les procédures.

Toutes les compétences que tu auras acquises seront toujours transposables. Et c’est d’autant plus vrai que les compétences acquises ne se limitent pas aux compétences techniques ! Les soft-skills sont plus que jamais à l’honneur (sur ce sujet tu peux lire : Pourquoi tu dois impérativement développer tes soft-skills).

Aussi, si tu es multipotentielle, tu dois d’ailleurs manier avec aisance la transposition de tes compétences, alors profites-en 😉

Raison 3 : Faire de nouvelles connaissances et développer ton réseau

On l’oublie très souvent (moi la première), mais il vrai que se reconvertir est un excellent moyen d’élargir son réseau et surtout de le diversifier !

Pour être honnête, c’est clairement mon point faible. Me former au marketing digital, avoir suivi une formation de coach professionnel certifié m’a permis de rencontrer des personnes d’horizons complètement différents !

Aussi, l’entrepreneuriat est une aventure qui incite à rencontrer d’autres entrepreneurs passionnants. Malheureusement, je n’active pas suffisamment mon réseau. Mais en écrivant mon plan d’action pour les 3 prochains mois, j’ai mis le réseautage en tête de mes objectifs : Participer à des afterworks d’entrepreneurs, prendre des nouvelles de quelques-uns qui étaient en formation de coach avec moi.

Même si l’exercice n’est pas simple quand on est une introvertie comme moi, c’est pourtant nécessaire et très utile. À moi aussi de sortir de ma zone de confort !

Au-delà de la richesse d’échanger avec d’autres gens, les personnes que nous rencontrons en changeant de job peuvent nous être d’une grande aide un jour ou l’autre : une mise en relation, une recommandation, une embauche ou encore un soutien.

En conclusion

Te tromper de projet de reconversion n’est pas grave. Tu seras forcément un peu déçue, mais cette expérience t’aura apporté aussi beaucoup de positif. En expérimentant, tu auras avancé encore un peu plus vers le projet de reconversion qui est vraiment fait pour toi.

Tu auras appris à mieux te connaitre, tu auras acquis de nouvelles connaissances et compétences qui seront réutilisables et tu auras élargi et diversifié ton réseau. Ces bénéfices seront utiles pour ton futur !

Et si tu allais plus loin dès maintenant ? Inscris-toi à ma newsletter et reçois chaque mardi matin mon dernier article avec un exercice d’auto-coaching pour t’aider à te mettre en mouvement et une problématique décortiquée qui s’inspire de ma propre expérience de la reconversion ou de celle d’une autre femme : hop, je m’inscris !

Facebook Comments